Gymnastique Rythmique

Introduction

Rassembler, partager, diffuser les connaissances relatives à 100 ans d'histoire de la gymnastique rythmique (GR), c'est le pari qu'ont voulu tenir les organisateurs du cycle des colloques (2007-2013) intitulés « quels corps en gymnastique rythmique d'hier à aujourd'hui ? ».

L'histoire de la GR dans sa composante sportive n'est pas longue (1963 pour les premiers championnats du Monde – 1967 pour la première participation française) et pourtant elle est loin d'être homogène. Il y a celle d'avant l'olympisme (1984) et celle d'après. Il y a la période où la gymnastique rythmique moderne est en quête d'identité et qui se définit par « ce qu'elle n'est pas », période peu à peu anti-sémique avec celle qui s'affirme et triomphe aujourd'hui.

La Faculté des Sciences du Sport et de l’Éducation Physique de Lille 2 (FSSEP) participe à cette aventure au travers de ses enseignantes spécialistes : Françoise Péchillon qui intègre la GR dans le cursus d'étude et qui participe à l'aventure de cette activité dès 1972 avec 2 équipes de France formées d'étudiantes (1977 et 1979) puis Gaëlle Marais qui appartient à la deuxième période et dont la carrière d'internationale (1989 – 1991) s'achève avec le début de son cycle universitaire.

Mais qui aujourd'hui ? Parmi les gymnastes, les étudiants, les juges, les entraîneurs, les enseignants, qui connaît les soubresauts de l'histoire de la GR, les raisons de son émergence au début du siècle dernier, les combats féminins auxquels elle est associée. A l'heure où les pionnières françaises que sont Berthe Villancher, Simone Coquille, Thérèse Bagot, Andrée Jacquot, Véronique de Kristoffy, Maryse Perrier ont déjà disparue, où les témoins se font rares et discrets comme Janine Rinaldi, la FSSEP se devait de parrainer ces colloques et de contribuer à l'élaboration d'une ressource sur la gymnastique rythmique.

PrécédentPrécédentSuivantSuivant
AccueilAccueilImprimerImprimerRéalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)