Fiche 1

Icône de l'outil pédagogique Activité
Objectif

 

Trouver et maintenir un équilibre vertical pour rester sur place se déplacer et tourner en développant des sensations au niveau des appuis mains et bras.

Description

 

Chaque élève dispose d’une frite sur laquelle il s’assoit à cheval. Il s’agit de rester surplace tête émergée grâce à l’action des mains. Puis de se déplacer en avant, en arrière, tourner…

La situation débute en moyenne profondeur.

Consignes

 

  • Se placer à cheval sur la frite comme en position assis droit sur une chaise et dans l’intention de rester sur place sans faire de vague ni de bruit, réaliser des petits mouvements au niveau des hanches avec les mains et les avant-bras (« écarter et resserrer l’eau », …) afin de sentir l’eau se durcir sous mes mains.

  • Puis pousser l’eau vers l’arrière en faisant des grands ronds dans l’intention d’avancer sans faire de vagues ni de bruit.

  • Puis ramener l’eau depuis les côtés vers l’avant dans l’intention de reculer sans faire de vagues ni de bruit.

  • Puis enchaîner ces différentes actions et tourner sur soi-même.

Démonstration

 

OUI, par l’enseignant pour marquer l’orientation des surfaces motrices.

Contraintes

 

  • Ne pas rester en petite profondeur. Les élèves en réussite s’aventurent peu à peu vers la grande profondeur. D’abord avec un appui au bord qu’ils ôtent momentanément.

  • Rester à la verticale pour offrir le plus de résistance possible

Icône de l'outil pédagogique Contenus d’enseignement
  • Etablir un équilibre vertical assis à cheval sur la frite permettant de rester sur place ou d’évoluer dans un espace restreint avancer, reculer, tourner sur soi-même) :
    • Regard et épaules orientées vers droit devant soi ;
    • Dos droit,

    • Bras proches du tronc

    • Jambes pliées comme assis sur une chaise et éventuellement croisées (ou jambes tendues sous le corps)

  • Réaliser des actions avec les mains et les avant-bras afin de se déplacer dans l’espace proche ou de rester sur place… en gardant toujours les doigts serrés et une tonicité au niveau des mains, poignets et avant-bras :

    • Pour rester sur place et tourner sur soi-même : petits mouvements dans une zone proche des hanches : écarter et resserrer l’eau (+ ou – fort d’un côté si l’on veut tourner)

    • Pour avancer : pousser l’eau derrière soi en faisant des grands ronds dans l’espace avant (sans dépasser la ligne des épaules)

    • Pour reculer : ramener l’eau devant soi en faisant des grands ronds dans l’espace avant (sans dépasser la ligne des épaules)

Ces mouvement sont toujours réalisés en gardant les mains dans l’eau avec pour volonté d’orienter les surfaces propulsives dans le sens voulu et d’y ajouter un rythme + soutenu : par exemple pour avancer : « pousser fort sur les côtés avec la paume des mains, revenir doucement… »


Icône de l'outil pédagogique Scénario

Lors de l’évasion, il faudra certainement attendre en silence et sans éclaboussures des moments propices en fonction des tours de garde.

Entraînons nous à utiliser des radeaux pour attendre, reculer ou tourner.

 
1. Attention à ne pas commettre certaines erreurs

  • ne pas « piocher » l’eau avec les mains, mais effectuer plutôt des cercles sur les côtés.
  • ne pas écarter l’eau trop loin derrière soi de peur de se déséquilibrer vers l’avant.
 
2. Attention au rythme impulsé dans le mouvement des bras et des mains: la première action est toujours plus rapide que le retour en position initiale.
 
3. Pour faire évoluer la « chevauchée 1 », l’enseignant peut demander aux évadés de s’éloigner du bord pour se déplacer vers une ligne d’eau située à 2, 50m.
 

4. Pour renforcer les acquisitions

  • Un travail en zigzag (en avançant, en reculant, en cumulant ces deux actions) permet la répétition de cet exercice.
  • Un grand jeu collectif comme 1,2,3 soleil (avancer puis s’arrêter…) peut être proposé dans la largeur de la piscine.

 


Régi par la licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 2.5 License