Fiche 2

Icône de l'outil pédagogique Tableau

Objectif

Vivre l’horizontalité passivement et activement. Acquérir une posture de référence.

Description

Comme dans la première situation, les élèves sont par deux, l’un tractant l’autre à l’aide d’une « frite ».

Au moment de passer devant un repère visuel, le blessé lâche la frite et se laisse glisser sans rien faire.

Disposer plusieurs repères sur la fin de la longueur, sur le bord et au fond du bassin à 1, 2 et 3 mètres. Les élèves en réussite au premier repère se lâchent ensuite au second puis au troisième

Consignes

Celui qui tracte : marcher vite avec un bras tendu vers l’arrière au-dessus de la surface de l’eau, dans l’axe de déplacement du blessé jusqu’à la fin de la longueur.

Celui qui est tracté : s’allonger complètement : bras tendus devant, visage dans l’eau le plus souvent possible… dans l’intention de se cacher et d’être dur comme un bâton , pour ne pas faire de bruit… afin de ne pas se faire repérer par les gardes.

Quand le blessé décide de lâcher le rondin : conserver la même position et se laisser glisser… dans l’intention de rentrer dans un tunnel long et étroit.

Démonstration

Pas nécessaire

Contraintes

Idem fiche 1

Attention particulière

Placer un repère à la moitié du bassin pour que le sauveteur accélère


Icône de l'outil pédagogique Contenus d'enseignement
  • Trouver une position horizontale permettant de diminuer les résistances à l’avancement :

    • Bras tendus devant

    • Oreilles sous les bras

    • Regard orienté vers le fond de la piscine ou vers le ventre (menton collé à la poitrine)

    • Corps tonique

    • Jambes tendues et serrées

  • Conserver cette position et l’optimiser en prenant de la vitesse sans se propulser par soi-même.

  • Quand je ne suis plus tracté : ne pas se laisser déformer.
    Rester tonique en maintenant la position et éventuellement s’organiser pour avoir suffisamment d’air pour ne pas devoir inspirer entre le moment où je lâche et l’arrivée à l’échelle


Icône de l'outil pédagogique Scénario

Lors de l’évasion, il y aura certainement des blessés, mais il n’est pas question d’en laisser un seul dans la prison.

Entraînons-nous à remorquer un camarade blessé (à l’aide d’un rondin de bois).

Un tunnel long et étroit se présente, nous ne pouvons le traverser à deux en même temps, donnons beaucoup d’élan au blessé pour lui permettre de le traverser seul.


Régi par la licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 2.5 License