Surplace et immersion

Icône de l'outil pédagogique Le cycle d'enseignement

Quels enjeux ?

L’apprentissage du surplace et de l’immersion révèlent plusieurs enjeux liés à l’apprentissage du savoir nager :

1. Tout d’abord l’immersion va permettre aux élèves d’évoluer en toute sécurité. Il nous paraît nécessaire que les élèves soient capables de s’immerger la tête et surtout de reprendre leur déplacement sans reprise d’appuis afin de ne pas se perdre, de ne pas paniquer.

De même le surplace permet de prendre des repères visuels pour s’orienter, se reposer.

2. Il s’agit ensuite de renforcer l’apprentissage du ciseau de brasse. Nous partons du postulat que la répétition du surplace va aider les élèves dans l’acquisition d’un ciseau de brasse efficace et qu’en retour ce ciseau va leur permettre de s’émerger pour mieux s’immerger.

3. Enfin ces contenus vont rendre accessible un enchaînement complexe de tâches de part sa nécessité de changement d’équilibre.

En effet ces élèves ont une vitesse et un mode de déplacement qui ne permettent pas toujours de passer directement d’un équilibre ventral à un équilibre dorsal

La maîtrise du surplace permet au contraire de s’arrêter, se repérer, de passer par la verticale pour s’installer sur un autre mode de déplacement par rapport à son intention ou son ressenti


Icône de l'outil pédagogique Les étapes évolutives

Il va s’agir pour les élèves de gagner peu à peu en autonomie et par conséquent de lâcher le bord en éprouvant leurs nouveaux pouvoirs moteurs : le ciseau et la godille. Pour cela l’apprentissage de l’immersion et du surplace se fait dans le même temps puisque de l’acquisition de l’un va dépendre l’acquisition de l’autre.

L’IMMERSION

LE SURPLACE

  1. Les avants bras en appui sur le mur, à la verticale, je m’immerge grâce au ciseau.

Attention à ce que les élèves ne se leurrent pas en appuyant avec les bras. Remédiation : en appui sur une planche.

  1. Idem et j’ajoute les bras : taper dans les mains le plus haut possible au-dessus de la tête (« interrupteur ») pour m’enfoncer davantage.

Idem mais je remonte grâce au ciseau et seulement après je reprends appui.

  1. De plus en plus éloignés du mur les élèves combinent déplacement / immersion et surplace.
  1. A la verticale, un pull-buoy entre les cuisses, rester surplace grâce à l’action des bras : godilles mains.

Attention à la réalisation de la godille. Nécessité d’une démonstration à sec.

  1. Peu à peu le pull-buoy est remplacé par le ciseau de brasse. Dans un premier temps les élèves peuvent tenir le pull-buoy à la surface avec les mains pour se rassurer et ressentir le rôle des jambes.
  1. De même le surplace va être combiné avec l’immersion et les déplacements.

 

 


Icône de l'outil pédagogique Comment optimiser les apprentissages ?

Le scénario de contextualisation (lien avec partie de François) peut être le suivant : « Lors de l’évasion il faudra probablement attendre en silence que les gardes passent et se cacher pour ne pas être repéré. Il faudra également être capable de se rendre au fond du bassin pour appuyer sur le bouton qui ouvre la porte des cellules. »

Certaines consignes s’avèrent également très importantes pour permettre aux élèves de réussir :

  • Dans l’apprentissage de l’immersion par les pieds il est utile de rappeler aux élèves que leur intention doit être de se grandir en sortant le plus possible de l’eau. Et par conséquent de fermer l’interrupteur très haut au-dessus de la tête.

  • Pour la godille des mains permettant de réaliser le surplace : ne pas hésiter à rappeler aux élèves le mouvement appris lors de la chevauchée 1 (lien situation) . Il s’agit de gagner du temps dans l’apprentissage et de montrer qu’un mouvement va être utilisé différemment selon son intention.

Il en va de même pour le ciseau de brasse : je l’utilise pour remonter ou pour me déplacer.

  • Toujours dans un souci de gain de temps et d’efficacité il faut d’emblée montrer et vérifier la réalisation par les élèves du bon geste au niveau des mains et des bras


Icône de l'outil pédagogique Quelques comportements caractéristiques
  • Godilles inefficaces : le problème provient souvent d’une position trop haute des mains, quasiment à la surface de l’eau. Il convient dans ce cas de préciser la consigne : « les mains près du ventre, sans faire d’éclaboussures ».

  • En voie de réussite en surplace : nd les mouvements d’un élève deviennent moins saccadés, plus fluides, c’est un comportement à encourager.

  • En voie de réussite en immersion : a partir du moment où l’élève accepte d’immerger la tête sans appui solide, on peut lui demander de rechercher une posture plus tonique en frappant plus haut au-dessus de la tête et en terminant complètement son ciseau de brasse.

Régi par la licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 2.5 License